Témoignages de prestataires

Aide familiale

Mon métier d’aide familiale me plait parce qu’il est varié et que je m’occupe d’une diversité de situations. Dans la même journée, je peux passer chez une personne alitée et très dépendante pour lui préparer son repas, lui préparer son café, lui offrir une mousse au chocolat et discuter avec lui de sa famille et d’anecdotes passées. Et ensuite, me rendre chez un bénéficiaire autonome qui a juste besoin d’un peu d’aide pour se rendre dans un grand magasin et faire ses courses.

Christine, CSD Wallonie Picarde

Les situations que nous vivons au quotidien sont fortes en émotion. Une de mes bénéficiaires se plaignaient d’avoir tout le temps froid. J’ai donc pris l’initiative de lui acheter et de lui ramener des sous-pulls. Cette simple attention l’a fait pleurer ce qui m’a fortement touché.

Dominique, CSD Luxembourg

 

Aide ménager

Mon travail consiste à faire le ménage, prendre les poussières, nettoyer les vitres,… mais pas seulement. Pendant que je nettoie, je discute avec la personne, je l’écoute et la soutiens mais je l’encourage aussi à m’aider si elle est capable de faire de petites tâches ménagères.

Alain, CSD Mons

 

Infirmière

Je travaille depuis 14 ans comme infirmière à la CSD de Wallonie Picarde. C’est mon premier job et je ne changerai pour rien au monde. En plus de tâches purement infirmières, mon travail me demande également de développer une relation de confiance avec mes patients, mais aussi de soutenir la famille dans les moments difficiles.

Marianne, CSD Wallonie Picarde

A domicile, on fait du soin dans sa globalité. Il s’agit de soins classiques mais également de soins de plus en plus techniques. Si on a l’esprit d’équipe et l’envie de travailler en complémentarité, on fait fonctionner une énorme machine à la maison qui permet de maintenir les patients beaucoup plus longtemps à domicile.

Vinciane, CSD Luxembourg

 

Coordinatrice

Le métier de coordinatrice est de plus en plus reconnu. On reconnait la coordinatrice comme le 1e relais par rapport au maison de repos, comme une experte du domicile et comme quelqu’un qui peut avoir une analyse poussée d’une situation. La reconnaissance nous la ressentons aussi lorsque la prise en charge à domicile fonctionne bien. Par exemple, une petite dame âgée vivait dans un wagon au milieu des bois. Elle disait que si elle devait aller en maison de repos, elle en mourrai. Toute l’équipe de la CSD s’est mobilisée et nous avons fêté ses 100 ans, chez elle !

Sophie, coordinatrice, CSD Luxembourg