Alternative à Domicile de l'Hospitalisation - ADH

Les difficultés économiques, les transferts de compétences actuels et futurs, le vieillissement croissant de la population et d’autres éléments contextuels confirment l’importance de mettre sur pied de nouvelles formes alternatives de soins telles que l’alternative à domicile de l’hospitalisation (ADH). Cette alternative à l’hospitalisation existe déjà depuis de nombreuses années en Europe et a démontré sa pertinence.

 

ADH, quésaco ?

L’ADH est une prise en charge globale du patient à domicile 24h/24. Son état de santé justifierait son maintien au sein de l’hôpital si cette prise en charge globale n’existait pas.

Cette prise en charge globale recouvre les champs suivants :

  • La santé
    • Des soins médicaux
    • Des soins infirmiers
    • Des soins paramédicaux (kinés,...)
  • L'hôtellerie
    • Les repas
    • La gestion du linge
    • L'entretien du domicile
    • Les courses
  • La télévigilance
    • La télévigilance actuelle
    • La surveillance à distance des paramètres vitaux
  • Du matériel
    • Matériel anti-escarre
    • Aérosol
    • Aspiration trachéale
    • ..

Le tout est supervisé par un référent ADH qui garantit le bon fonctionnement de cette prise en charge 24h/24.

L’intention n’est certainement pas de remplacer l’hôpital mais d’offrir aux patients, avec l’accord du médecin, la possibilité de se faire soigner à domicile en toute sécurité. Les CSD disposent déjà des éléments et de l’expertise nécessaire à la mise en place d’un tel projet. Bien évidemment, ce projet nécessitera des adaptations comme celles de la télémédecine ainsi que la création d’une nouvelle fonction de référent.

 

Etat d’avancement du projet

En juin 2012, la Fédération des CSD a introduit un projet dans le cadre des articles 56 à la commission de convention soins infirmiers à domicile de l’INAMI.

En juin 2013, la FASD, la FNAMS et la SSMG ont également déposé un projet d’alternative à l’hospitalisation à la Commission de conventions.

Fin 2013, le Cabinet Onkelinx a rédigé un appel à projet. Concrètement, il s’agira d’organiser des projets pilotes menés en partenariat entre un hôpital ou plusieurs hôpitaux et une ou plusieurs structure(s) de soins infirmiers à domicile/groupes d’infirmiers indépendants à domicile. Ces projets pilotes seront évalués. Cette évaluation devra mettre en évidence :

  • les organisations optimales
  • les coûts réels des divers services à assurer
  • les compléments de formation nécessaires
  • les exigences de concertation
  • les outils de communication indispensables
  • les adaptations réglementaires à adopter.

En mars 2017, Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique a donné le coup d'envoi à 12 projets pilotes sur l'hospitalisation à domicile. Ils portent sur l'antibiothérapie à domicile et sur d'autres types de soins, comme les traitements anti-tumoraux. Lors de cette phase test, 1300 patients et 35 hôpitaux seront impliqués. Les services de soins infirmiers à domicile et les médecins généralistes joueront un rôle central. Au terme d'une évaluation, le gouvernement décidera si des projets portant sur l'hospitalisation à domicile seront introduits plus largement et lesquels.