Mémorandum 2014

A l’approche des élections européennes, fédérales et régionales du 25 mai 2014, nous avons rédigé un mémorandum. Celui-ci reprend l’ensemble de nos revendications pour sensibiliser les décideurs politiques aux réalités et besoins du domicile.

Réalités du secteur du domicile

Notre secteur est confronté à :

  • une augmentation des demandes de prise en charge à domicile. Celle-ci s’explique par :
    • le manque de place en institution
    • le prix des places en institution
    • le raccourcissement drastique de la durée des séjours hospitaliers
    • le souhait d'une majorité de personnes de vivre à domicile le mieux et le plus longtemps possible
  • une évolution des besoins des bénéficiaires et de leur profil due:
    • au vieillissement de la population
    • à une croissance des maladies chroniques
    • aux situations sociales des bénéficiaires de plus en plus lourdes
  • un manque de personnel qualifié : Le secteur du domicile connaît d’importantes difficultés de recrutement. De plus, la formation des prestataires du domicile n’est pas adaptée aux réalités de terrain et aux évolutions des besoins.
  • un transfert de compétences qui engendrera certainement des pertes financières importantes dans le chef des pouvoirs subsidiants. Cela nous poussera à devoir faire plus et mieux avec des moyens limités. Cependant, ce transfert est aussi l’occasion de sortir de la complexité institutionnelle et de remettre le citoyen au centre des politiques d’aide et de soins qui le concernent afin de lui offrir le meilleur service au meilleur prix. 

Besoins du secteur du domicile

Pour répondre à l’ensemble de ces évolutions, nous avons rédigé un mémorandum qui reprend l’ensemble de nos revendications.

Nos revendications sont libellées selon 5 thèmes :

  • maintien à domicile
  • aide à domicile
  • coordination
  • soins à domicile
  • emploi

Notre mémorandum complet est disponible ici. Vous constaterez que nos bénéficiaires sont au centre de nos préoccupations, puissent-ils aussi être au centre des choix politiques !